Une des premières traverses piétonnes surélevées de l’arrondissement est située entre le parc-école Saint-André-Apôtre et un CPE. (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

À première vue, rien ne paraît différent entre une traverse piétonne ordinaire et la nouvelle traverse piétonne surélevée installée sur la rue de l’Esplanade en ce début d’octobre.

De plus près, on remarque que la traverse est installée sur un dos d’âne allongé et permet aux piétons, personnes à mobilité réduite et personnes avec landaus et poussettes de traverser sans avoir à descendre dans la rue car la traverse est à la même hauteur que les trottoirs.

En entrevue au Journaldesvoisins.com, Nathalie Goulet, conseillère du district Ahuntsic, a souligné que la « différence de la chaussée » rendait la traverse plus sécuritaire pour les piétons. La traverse surélevée serait une des mesures parmi d’autres, comme les dos d’âne, les bollards, les saillies de trottoir, les afficheurs dynamiques et le rétrécissement des rues que l’arrondissement utilise pour sécuriser les  « milieux sensibles comme nos écoles », mentionne-t-elle.

Mme Goulet ajoute que jusqu’à présent 11 écoles auraient bénéficié de ces améliorations et que l’arrondissement est « déterminé à tout faire l’ensemble des 39 écoles de l’arrondissement ».

Selon l’organisme Piétons Québec, avec cet aménagement, « le piéton est plus visible, car le conducteur est incité à ralentir et à céder la priorité de passage au piéton. Il permet aussi d’éviter l’accumulation d’eau de pluie, de neige, ou de plaques de glace sur le cheminement des piétons ».

La traverse piétonne surélevée serait un moyen physique pour ralentir la circulation et permettre de rendre les piétons plus visibles pour leur sécurité lors de la traversée. (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

La nouvelle traverse a été placée de façon décalée (par rapport à l’ancienne qui était en ligne droite avec le chemin de la garderie), probablement pour permettre un meilleur écoulement des eaux et ainsi éviter l’accumulation d’eau dans la rue.

La traverse piétonne surélevée est placée de façon à éviter l’accumulation d’eau. (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

Il y a juste du positif avec l’installation de telles traverses piétonnes, souligne Frédéric Bataille, porte-parole d’Ahuncycle,  groupe qui privilégie le transport actif dans Ahuntsic-Cartierville.

Il mentionne qu’habituellement on oblige les piétons à descendre dans la rue, donnant l’impression que « la rue appartient aux autos ».  Avec cette traverse, on redonne la priorité aux piétons en forçant physiquement les automobilistes à ralentir (avec le dos d’âne) et à avoir une meilleure visibilité alors qu’ils entrent dans cette zone piétonne à la hauteur du trottoir.

Frédéric Bataille espère qu’il y aura rapidement d’autres traverses ainsi que des trottoirs traversants (trottoirs surélevés aux coins des rues) dans l’arrondissement pour améliorer la sécurité des usagers des transports actifs.

Certains automobilistes se garent dans la zone interdite sur la traverse piétonne. (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

Rappelons que la ville de Montréal s’est engagée depuis 2019 dans un programme « Vision zéro » dont l’objectif est de viser zéro décès ou blessés graves sur les routes.

Toutefois, le processus semble long, comme le constatait le Journaldesvoisins.com en mai dernier.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Guitare, musique

Festival Trad : de la musique, tout simplement

Il y a un an, le festival de musiques traditionnelles québécoises «La…

COVID-19: Approche-t-on du creux de la vague?

Il est vraisemblablement trop tôt pour crier victoire face à la COVID-19,…
Centre communautaire Ahuntsic

Le Centre communautaire Ahuntsic sera à vendre

L’intention de vendre des écoles inutilisées oblige plus que jamais l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville…
Inauguration agrandissement Louisbourg

Écoles : la fin de l’exiguïté?

Il y aura assez de places pour les élèves des écoles primaires…