CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci masques covid-19 Photo Philippe Rachiele (8)
Plusieurs masques sont jetés par terre depuis le début de la pandémie (Photo : Archives JDV)

Depuis le début de la pandémie, une multitude de masques se retrouvent par terre dans Ahuntsic-Cartierville. Le JDV a d’ailleurs parlé de la surabondance de déchets récemment. Par contre, des citoyens ont décidé de prendre les choses en main dans les derniers mois. 

C’est une résidante d’Ahuntsic, Ghislaine Loiselle, qui a lancé le mouvement en mars. Mme Loiselle est sortie prendre une marche, armée d’un sac de plastique et d’un bâton, afin de ramasser les masques sur les trottoirs près de son domicile. 

Au total, Mme Loiselle a ramassé 43 masques sur seulement deux coins de rue, prouvant à quel point le nombre de masques jetés au sol est élevé. 

Une nouvelle mode!

Par la suite, Jacques Lebleu, du groupe Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), et Alix Ruhlmann, de l’organisme Solon, ont choisi de suivre cette initiative. À deux, ils en ont ramassé 44. Sur Facebook, une résidante de l’arrondissement a suggéré de lancer un masque-o-thon

Plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville ont contribué à la cause du ramassage des masques dans les semaines qui ont suivi, ce qui allait de pair avec le traditionnel ménage du printemps de l’arrondissement. 

« Nous avons noté comme vous plusieurs gestes de bonne volonté de la part de citoyen.ne.s de l’arrondissement ce printemps au sujet de la multiplication des déchets laissés dans l’espace public. Nous avons repris ou soutenu quelques-uns d’entre eux, comme celui de ramasser des masques », explique Jacques Lebleu, du MEAC. 

Quelques centaines de masques ont été ramassées dans l’arrondissement par des citoyens désireux de rendre leur espace plus attrayant. 

De plus, une brigade de propreté comptant plus de 300 citoyens s’occupe de nettoyer les déchets dans bien des parcs de l’arrondissement depuis le printemps. Des centaines de masques ont également été ramassés par ce groupe. 

Du travail à faire

Le MEAC se désole cependant du fait que les masques, et plusieurs autres déchets, ne peuvent être recyclés. 

« Ces actions citoyennes ont généralement comme finalité de faire disparaître les immondices de notre vue, souligne M. Lebleu. Nous souhaitons voir des mesures concrètes pour considérablement augmenter le pourcentage de matières recyclées. Nous réclamons que la collecte des matières recyclables par bennes à ordures soit éliminée à court terme et remplacée par des méthodes de tri à la source beaucoup plus sélectives, permettant de créer des conditions optimales pour atteindre de meilleurs taux de réemploi et la préservation du plein potentiel de recyclage des matières recueillies. »

Il y a quelques semaines, le JDV avait abordé le sujet du recyclage des masques. Le directeur de cabinet de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Jean-François Desgroseilliers, avait indiqué qu’il « reste trop d’incertitudes sur les gains environnementaux réels des solutions de valorisation et de recyclage qui sont actuellement proposées. »

Les initiatives citoyennes ont donc du bon dans ce dossier!

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Sacré-Coeur: heureux mariage de l’ancien et du nouveau

En plus du nouveau Centre intégré de traumatologie, la nouvelle aile qui…
Léa Delambre - Tatiana Gordoa - Maude Lessard-Montreuil - pour le défi Cours Poulette 1 000 km pour 1 000 $ versés à Égale action pour la promotion du sport chez les femmes et les filles - Crédit Leila Fayet

Cours poulette ! Le défi sportif de trois jeunes femmes pour en aider d’autres

Trois jeunes femmes courent régulièrement depuis janvier 2022, notamment dans les rues…

Rue Chabanel: Une identité contestée?

Une chronique publiée dans The Gazette l’an dernier faisait état de la situation…

Écoquartier Louvain Est : du progrès et des embûches

Une centaine de personnes étaient présentes lundi à une rencontre sur l’écoquartier…