(Photo: P. Rachiele)

Certains diront que c’était écrit dans le ciel et voilà, c’est maintenant chose faite, à un peu plus de cinq mois de l’élection municipale.

La conseillère indépendante du district électoral Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, qui avait été élue en 2013 sous l’étiquette du parti  Vrai changement pour Montréal, joint finalement l’équipe du maire Denis Coderre. Elle se représentera mais pas question de viser la mairie de l’arrondissement.

Lorraine Pagé, qui a eu une longue feuille de route comme militante syndicale chez les enseignants, avait pris la relève de celle qui a créé le parti d’opposition, Vrai changement pour Montréal, Mélanie Joly qui a plus tard démissionné pour se présenter comme candidate libérale à la dernière élection fédérale dans Ahuntsic-Cartierville.

L’ex-présidente de la Corporation des enseignants du Québec (CEQ) avait déjà confié au journaldesvoisins.com qu’elle ne voulait pas être candidate à la mairie à la prochaine élection, aimant fort bien son travail comme conseillère dans le Sault, endroit qu’affectionne celle qui demeure sur le boulevard Gouin Est.

Mme Pagé l’a répétée devant les journalistes lundi après-midi, présentée par le maire Coderre, flanqué du président du comité exécutif de la ville, Pierre Desrochers, qui lui représente Saint-Sulpice (Ahuntsic sud). Le journaldesvoisins.com l’a aussi interviewée quelques heures après la grande annonce.

« A l’origine, a indiqué Mme Pagé, je devais faire un seul mandat mais j’ai pris goût à la chose politique. J’ai développé des compétences et je veux continuer à être au service de la collectivité. Je peux de nouveau être utile, active, sans avoir une vie à un rythme effréné. Le travail permet de garder jeune, certes, mais le rôle de conseillère me convient parfaitement », a-t-elle ajouté.

Mais elle rejette d’avance toute candidature éventuelle au niveau de la mairie de notre arrondissement alors que plusieurs croient que l’actuel maire Pierre Gagnier tirera sa révérence d’ici peu.

Justifications

Vice-présidente du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, Lorraine Pagé était devenue indépendante à la fin de 2015.

Pour justifier sa décision de rejoindre les rangs de l’équipe du maire Coderre, elle l’a louangé pour la décision prise il y a trois ans de créer un poste d’inspecteur général, visant à lutter contre la collusion. Durant son mandat de conseillère, Mme Pagé s’était vu confier le poste de présidente de la Commission sur l’Inspecteur général.

« Je crois que c’est une mesure phare de l’administration montréalaise. C’est vraiment un mécanisme qui peut nous permettre de lutter contre la collusion », a-t-elle déclaré depuis l’hôtel de ville, où le maire a aussi annoncé l’arrivée de deux autres indépendants.

Elle s’est aussi félicitée du fait que Montréal aura finalement son statut de métropole, une bataille qu’elle dit avoir menée alors qu’elle siégeait au sein de Vrai changement pour Montréal.

 Arrivée mouvementée

L’arrivée de Mme Pagé en politique municipale ne s’est pas fait sans heurt. À la suite de l’élection de 2013, le résultat étant serré, il y d’abord eu un dépouillement judiciaire qui s’est révélé en sa faveur. Toutefois, par la suite, le maire Denis Coderre a contesté le résultat en Cour.

Près d’un an après son élection, quelques jours à peine avant que l’affaire ne soit entendue en Cour, Mme Pagé a su de source officielle que son élection n’était plus contestée , M. Coderre soulignant qu’il avait pris cette décision, car Mme Pagé avait été désignée cheffe de parti pour remplacer Mme Joly. M. Coderre ajoutait:

«Force nous est de constater en plus que Mme Lorraine Pagé est un atout au conseil de ville de Montréal et qu’elle contribue à l’épanouissement de la métropole.»

Toutefois, aucune annonce officielle n’avait été faite à ce sujet, sauf sur le fil Twitter du maire de Montréal. Cette contestation juridique aura tout de même coûté la bagatelle de 31 188$ $ aux contribuables montréalais, en pure perte.

Changement d’allégeance?

Lorraine Pagé ne craint pas que ses électeurs lui mettront sous le nez son changement d’allégeance.

Compte tenu de sa vaste expérience et de sa grande facilité à communiquer, il ne serait pas surprenant de voir le maire lui refiler une fonction importante dans un proche avenir. Interrogée à ce sujet elle, a lancé qu’elle vivait «un jour à la fois» tout en s’empressant de rappeler que réélue, elle serait ouverte à se voir confier certains mandats.

Bien connue et très active dans son district, plusieurs s’entendent pour dire que l’ex-bouillante syndicaliste part avec une bonne longueur d’avance pour le scrutin municipal de novembre.  Récemment, un dossier assez délicat est apparu dans son district, celui de la vente du site patrimonial du 12375, rue du Fort-Lorette à un promoteur immobilier, site pour lequel elle multiplie les actions, sachant que les résidants du Sault-au-Récollet, notamment, sont très sensibles aux questions patrimoniales.

Elle ne sera peut-être pas toujours au diapason de sa nouvelle «famille politique municipale» a-t-elle clamé lors du point de presse annonçant sa candidature avec l’équipe du maire, mais elle est habituée aux batailles qu’elle a menées en tant que syndicaliste. Et elle continuera de défendre ses dossiers en ce sens, a-t-elle ajouté.

Un des dossiers qui pourrait lui donner du fil à retordre dans le Sault-au-Récollet concerne la position du maire Coderre qui s’était déjà prononcé en faveur du prolongement de l’autoroute 19.

Avec la collaboration de Christiane Dupont

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un bilan passable pour le Plan stratégique 2018-2021 de l’arrondissement

La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier a annoncé que l’arrondissement avait atteint 68…

Marche des femmes dans Cartierville, contre la violence conjugale entre autres

Samedi 16 octobre, au son des tam-tams, plus d’une centaine de femmes,…

Emilie Thuillier : « On a vraiment senti un appui important »

Au lendemain de sa réélection à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, Emilie Thuillier a…
Les trois candidates à la mairie d'Ahuntsic-Cartierville, Chantal Huot (à gauche), Émilie Thuillier (au centre) et Kassandre Chéry Théodat (à droite). (photomontage JDV)

[Vidéo] Quelles stratégies pour les ruelles privées?

Le JDV a demandé aux trois candidates à la mairie d’arrondissement comment…