Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les candidats de la circonscription Maurice-Richard

Raphäel Rebelo, Québec Solidaire

Publié le 03/08/2018
par Jules Couturier

Raphaël Rebelo (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Le porte-parole de l’association de Québec solidaire dans Maurice-Richard, Raphaël Rebelo, sera le candidat du parti en vue des élections du 1er octobre. Journaldesvoisins.com a invité le candidat à se présenter ainsi qu’à faire part aux lecteurs du jdv des propositions de Québec solidaire pour la circonscription.

Doctorant en physique mathématique, Raphaël Rebelo s’est engagé il y a huit ans au sein de Québec solidaire. Il travaillait alors à son doctorat et commençait à enseigner les mathématiques au Collège Ahuntsic.

En 2015, une fois son doctorat terminé, M. Rebelo prend le poste de porte-parole de Québec solidaire dans la circonscription de Crémazie devenue depuis Maurice-Richard.

D’origine portugaise, souverainiste, intéressé par les grands enjeux de société, fils d’artistes, entouré de beaux-parents ayant milité dans des groupes d’extrême gauche dans les années 1970, ce père de deux enfants en bas âge affirme n’avoir jamais connu d’association plus démocratique que Québec solidaire. C’est notamment cette dimension qui l’a séduit et incité à s’engager davantage.

Santé

S’il est élu, Raphaël Rebelo prônera un service de santé accessible. Il faut, selon lui ramener les services au CSLC, les refinancer et favoriser la gestion locale et collégiale.

« Bref, exactement l’inverse des CISSS et CIUSSS des Libéraux », ajoute-t-il.

Il est important pour lui de favoriser les services de proximité et de changer la logique de centralisation qui a régné au cours des dernières années.

« Il faut accepter que les services publics de qualité coûtent cher et aller chercher de l’argent là où il y en a, en luttant contre l’évasion fiscale et en imposant davantage les plus fortunés. C’est toute une philosophie à changer », poursuit M. Rebelo.

Ce dernier croit aussi que la rémunération des médecins prend trop de place dans le budget de la santé.

« Il faudrait geler les augmentations salariales pour les prochaines années et peut-être même les réduire », affirme le candidat.

Éducation

 

  1. Rebelo estime incontournable de construire de nouveaux locaux dans les écoles de la circonscription puisque les classes débordent.

« On ne peut pas laisser des enfants à la maison sans avoir d’école où aller! », s’indigne-t-il.

Plus d’une centaine d’enfants de nouveaux arrivants n’ont pas d’école dans le quartier.

« C’est le devoir de l’État de leur trouver une place », poursuit-il.

Le politicien évoque la possibilité de construire une école primaire sur le site Louvain et espère voir ce projet se développer.

Il faut aussi selon lui rénover les écoles existantes; celles d’Ahuntsic-Cartierville ont le plus haut indice de vétusté à Montréal. Il suggère également de diminuer le ratio professeurs/élèves.

« C’est la meilleure solution pour améliorer le bien-être des enfants et des professeurs », précise-t-il.

Enfin, à l’instar de son parti, Raphaël Rebelo réclame la gratuité scolaire, depuis les CPE jusqu’à l’université.

Transport actif et collectif

En ce qui a trait aux transports et à la congestion routière, la solution de Raphaël Rebelo est simple : le transport actif et collectif.

Élargir les rues est pour lui inefficace et absolument catastrophique d’un point de vue écologique. Il ne croit pas non plus à la pertinence de prolonger l’autoroute 19. Il a d’ailleurs participé à la mobilisation contre ce prolongement. Il privilégie plutôt une voie réservée aux autobus sur cette autoroute et une piste cyclable pour traverser le pont Papineau-Leblanc.

« Pour que les gens utilisent les autobus, ce mode de transport doit devenir agréable. Il est impératif de développer des transports en commun réfléchis qui permettent des transferts rapides et efficaces », dit-il.

Québec solidaire s’engage à diminuer, dès la première année, les frais de transport en commun de 50 % et à atteindre la gratuité sur 10 ans. Le parti appuie également le projet de ligne rose de Valérie Plante qui serait un bon moyen de désengorger la ligne orange », souligne le candidat.

Patrimoine

Raphaël Rebelo participe à toutes les activités visant la préservation du patrimoine dans le quartier. Il milite pour l’accès aux berges, notamment pour faciliter l’utilisation des petites embarcations.

La revalorisation des berges mettrait en valeur les sites historiques en bordure de la rivière des Prairies. Enfin, il souhaiterait aussi redonner du lustre à l’école Sophie-Barat.

 

« C’est la plus vieille école secondaire de l’île de Montréal. C’est triste de la voir délaissée. Il faudrait en prendre davantage soin », affirme le jeune politicien.

Une campagne d’envergure

Une lutte à quatre se dessine dans le quartier pour les prochaines élections. C’est très serré, mais Raphaël Rebelo est confiant.

« Cette année, on a une véritable chance. Pour la première fois, on va utiliser tout l’argent permis par le Directeur général des élections pour la campagne. Ce sera en quelque sorte notre première vraie campagne complète à égalité avec les autres partis et je pense que ça fera une grosse différence » affirme M. Rebelo

« Les gens veulent une alternative du style de Québec solidaire, mais ils votent souvent de façon stratégique. Et justement, dans le quartier, ça devient stratégique de voter QS. Il n’y a plus de raison de ne pas voter pour nous », ajoute-t-il.

En attendant le 1er octobre, Raphaël Rebelo continue de s’engager à fond dans sa campagne et espère que son optimisme portera ses fruits.

Cet article fut publié originalement dans l’édition du magazine papier du journaldesvoisins.c0m de septembre 2018.

Cliquez ici pour le pdf de l’édition spéciale

Ci-dessous, articles individuels du cahier spécial Élections 2018 pour Maurice-Richard

Connaissez-vous la circonscription Maurice-Richard?

Mot de l’éditeur – En route vers le 1er octobre

Marie Montpetit, Parti libéral du Québec

Manon Gauthier, Coalition Avenir Québec

Raphaël Rebelo, Québec Solidaire

Frédéric Lapointe, Parti Québécois

Gilles Fournelle, Parti Vert