Voitures stationnées dans une rue d’Ahuntsic-Cartierville. (Photo : Philippe Rachiele, archives JDV)

Solon invite les habitants d’Ahuntsic-Cartierville à repenser les espaces dédiés au stationnement public, ce lundi 5 décembre à l’Espace des Possibles.

La voiture prend une place importante à Montréal, et cela s’applique aussi à Ahuntsic-Cartierville. Une place qui, selon Solon, pourrait être utilisée pour nombre d’autres choses. La population de l’arrondissement est invitée à partager sa créativité ce lundi et à imaginer les éléments qui pourraient se dessiner à la place des voitures, dans les espaces de stationnement.

Selon une étude menée par la Chaire mobilité de Polytechnique Montréal en 2021, 31,2 % de la voirie est dédiée au stationnement sur rue. Ajoutez à cela le pourcentage dédié à la circulation automobile et vous aurez ainsi 68,4 % de la voirie dédiée seulement à l’automobile.

Pour les résidants de l’arrondissement qui n’ont pas de voiture, il est légitime de se poser la question de l’usage de l’espace public aujourd’hui dédié au stationnement puisque celui-ci profite exclusivement aux automobilistes.

Un coût conséquent

Aujourd’hui, être propriétaire d’une voiture est un privilège. Reste à savoir ce qu’on en fait et combien cela nous coûte. En général, une voiture personnelle reste stationnée à 95 % du temps. Pourtant, les frais qui en découlent sont eux, bien constants.

La grande présence d’automobiles sur l’île de Montréal provoque la nécessité d’un déneigement régulier et étendu durant l’hiver. Chaque année, cette opération représente une addition salée de 4 756 200 $ donc presque 5 millions pour l’arrondissement. Le journaldesvoisins.com (JDV) avait fait un bilan du déneigement à la fin de l’hiver dernier.

Par ailleurs en 2022, l’Association des déneigeurs résidentiels et commerciaux du Québec (ADRCQ) comptabilisait une augmentation de 20 % à 40 % de leurs prix. En cause : la hausse du prix du carburant et la pénurie d’équipements.

Le coût d’une place de stationnement dépendant de plusieurs facteurs, il sera toutefois réglé par tous les contribuables, qu’ils l’utilisent ou non. Pourtant, l’espace est public et appartient à tout le monde, même si une seule catégorie d’usagers en bénéficie.

Consultation citoyenne

Ce lundi 5 décembre, Solon invite les habitants de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville à partager leur créativité autour d’une rencontre citoyenne à l’Espace des Possibles au 9269, rue Lajeunesse. Au programme, une discussion commune pour questionner sa relation à la voiture et à l’espace de stationnement.

Dans le même esprit que le Park(ing) Day dont le JDV avait décrit une initiative sur le boulevard Gouin Ouest, en 2016, Solon vous invite à réfléchir : à quoi ressemblerait la ville si les voitures étaient remplacées par autre chose? Rappelons que le Park(ing) Day est un mouvement participatif qui réimagine les aires de stationnement.

« Il est impératif, dans la transition sociale et écologique, qu’une attention particulière soit portée à l’espace public dédié aux stationnements, puisque l’offre en stationnement est un fort déterminant des choix modaux », exprime Daniel Chérubin, responsable aménagement à Solon.

Pour lui, il s’agit là d’un « fort levier à capacité dissuasive » si le réaménagement des espaces de stationnement était couplé à une offre en transports actifs. En 2022, alors que tous parlent de transition écologique, ces espaces sont pour Solon un parfait exemple d’une perspective de réduction des GES.

Formulaire d’inscription pour participer à la rencontre citoyenne de Solon ce lundi à l’Espace des Possibles, de 17 h à 19 h au 9269, rue Lajeunesse.


Vous avez apprécié cet article? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journaldesvoisins.com donne droit à un reçu fiscal.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Robert Aubin
Robert Aubin
1 Mois

Doit-on protester parce que les trottoirs ne servent qu’à une seule catégorie de citoyens, les piétons, et que les coûts sont partagés par tous les contribuables?
(même chose pour les pistes cyclables si on n’a pas de bicyclette)

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 11 février 2022

Le déconfinement se poursuit… Restos, spas et gyms Dans les restaurants, 10…

Inauguration de la rue ludique sur Sacré-Cœur

Sur le thème du cirque, plusieurs dizaines de personnes étaient présentes pour…
Gouin Ouest arrêt d'autobus

Gouin Ouest : la fin d’un cauchemar?

Si tout se passe comme prévu, cet hiver sera le dernier durant…

Inauguration du Placottoir Louvain

C’est sous une légère pluie qu’a eu lieu samedi après-midi l’inauguration du…