Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Un GMF en gestation dans Cartierville ?

Publié le 01/06/2018
par Christiane Dupont

Le ministre Barrette, avant la mêlée de presse, où le représentant du jdv l’a questionné sur les cliniques d’urgence dans Cartierville et Ahuntsic Ouest (Photo: P. Rachiele)

Les citoyens d’Ahuntsic Ouest et de Cartierville sont toujours orphelins de services médicaux d’urgence, à la suite de la fermeture de la Clinique Salaberry des Galeries Normandie, l’automne dernier, et du déménagement de la clinique Urgence Ahuntsic 241 de Fleury Ouest vers La Promenade, début décembre. Un nouveau complexe médical s’est installé face à l’Hôpital du Sacré-Coeur, mais il ne dispose pas d’une clinique d’urgence, ni d’un Groupe de médecine familiale (GMF), du moins pas encore. S’il n’en tient qu’au ministre de la Santé, il y aura peut-être du nouveau prochainement.

À l’occasion de la conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, annonçait des travaux majeurs de rénovations au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, vendredi 25 mai, au CHSLD même, journaldesvoisins.com a demandé au ministre si les deux cliniques de Cartierville (Clinique Salaberry des Galeries Normandie, fermée) et d’Ahuntsic Ouest (Urgence Ahuntsic 241. déménagée de Fleury Ouest à La Promenade) allaient être remplacées dans un avenir rapproché et si des services d’urgence allaient être bientôt offerts aux citoyens de ces secteurs.

Le ministre de la Santé s’est voulu rassurant et optimiste:

« Un groupe substantiel de médecins est en train d’arriver dans [la circonscription de] L’Acadie. On va les laisser arriver! Remarquez que je vous dis ceci avec le sourire », laissant sans doute sous-entendre qu’il aurait peut-être de bonnes nouvelles à annoncer prochainement aux résidants.

Fermetures décriées

On se souviendra de la fermeture annoncée de la Clinique d’urgence Salaberry, fermeture qui a  déçu, pour ne pas dire choqué, un bon nombre de citoyens de Cartierville, de Bordeaux et d’Ahuntsic.

Depuis neuf mois, rien ne transpire à l’effet qu’un GMF irait s’installer au Complexe médical du Nord-de-l’Ile (CNMDI). Pour l’instant, la majeure partie des services professionnels médicaux offerts au CMNDI sont des services privés et pour lesquels il faut payer.

Solutions de pis-aller

En attendant de pouvoir obtenir des services d’urgence dans un GMF, les résidants des secteurs d’Ahuntsic Ouest, Bordeaux et Cartierville doivent se rabattre sur la liste des cliniques fournie par le CIUSSS du Nord-de-l’Île, dont la Clinique d’urgence 241 Ahuntsic, déménagée plus à l’est, et les cliniques de Saint-Laurent et Villeray, notamment.

L’automne dernier, la liste fournie par le CIUSSS-du-Nord-de-l’Île proposait même d’aller aussi loin que le boulevard Sainte-Colette, à Montréal-Nord.

Moins de médecins de famille ici

Rappelons que le CIUSSS-du-Nord-de-l’Île est l’un des CIUSSS comptant le moins de médecins de famille au Québec.

Ainsi, en juillet 2017, 61 % des gens du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal avaient un médecin alors que pour l’ensemble du Québec, le taux moyen était de 75 %, ce qui ne s’est guère amélioré depuis.