CLSC CHSLD St-Joseph-de-la-Providence rue Bois-de-Boulogne (2)
CLSC de Bordeaux-Cartierville et CHSLD Saint-Joseph-de-la-Providence, rue Bois-de-Boulogne. Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal dispense de nombreux services en santé mentale. (Photo: Philippe Rachiele, JDV)

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville est un large territoire, sur lequel le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal dispense de nombreux services en santé mentale. 

Ce texte a été publié dans la version imprimée du Journal des voisinsle Mag papier de décembre 2023-janvier 2024, à la page 4Il fait partie de notre dossier sur la santé.

Ce continuum complet, couvrant tant la jeunesse que la gérontopsychiatrie, nécessite toutefois des solutions innovantes en raison de la pénurie de personnel actuelle. 

La pandémie a amené son lot d’enjeux en matière de santé mentale, comme l’isolement de patients, dont les symptômes se sont alors empirés. Au Québec, la proportion de la population qui considérait avoir une excellente santé mentale s’est affaiblie graduellement ces dernières années. En 2021 par exemple, 66 % des Québécois estimaient que leur santé mentale était bonne ou excellente (contre 76 % en 2015). 

Pourtant, les données semblent afficher un retour à la normale, selon Marc Labonté, directeur des programmes de santé mentale et dépendance au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. «On est à peu près retourné à ce qu’on avait comme volume avant la pandémie, en nombre de visites et de consultations», affirme-t-il.

Depuis la pandémie de COVID-19, les Montréalais affichent pourtant un taux plus élevé que le reste du Québec concernant les symptômes de trouble d’anxiété généralisée (TAG) ou de trouble dépressif (TD). En cause: un sentiment de solitude exacerbé, peu de soutien social, des pertes financières significatives ou encore un fort sentiment d’incohérence. 

Offre importante

La Direction des programmes de santé mentale du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal propose une large gamme de services au sein d’Ahuntsic-Cartierville.

L’Hôpital en santé mentale Albert-Prévost, fondé en 1919, constitue la ressource principale de l’arrondissement. On y offre d’ailleurs des services en pédopsychiatrie. Des cliniques externes, destinées à l’adulte, complètent l’offre de cet hôpital. 

Les parents peuvent trouver des solutions en santé mentale pour leurs enfants de 0 à 5 ans au sein du Centre local de services communautaires (CLSC) d’Ahuntsic et celui de Bordeaux-Cartierville. 

Pour les jeunes de 6 à 17 ans, on s’adresse à l’Accueil psychosocial par téléphone au 514 940-3300, précise le CIUSSS. En personne, il faut aller aux CLSC de Montréal-Nord, de Saint-Laurent ou de Villeray.

Les adultes, sur référence de leur médecin et sur rendez-vous seulement, ont accès au Centre de services ambulatoires en santé mentale Fleury au-dessus de la pharmacie Jean Coutu, au 2330, rue Fleury. Ou encore au Centre de services ambulatoires en santé mentale Papineau (10345, avenue Papineau) pour des services spécialisés en psychiatrie, également sur référence de leur médecin et sur rendez-vous seulement.

Les adultes qui n’ont pas de médecin doivent contacter l’Accueil psychosocial. On peut aussi parler à un-e professionnel-le en intervention psychosociale de la ligne Info-Social en composant 811 option 2.

Problèmes de santé mentale? La Direction des programmes de santé mentale du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal propose une large gamme de services au sein d’Ahuntsic-Cartierville. (Photo: Gadiel Lazcano, courtoisie, unsplash.com)

S’adapter

Des équipes de suivi intensif du CIUSSS s’adressent en outre à une clientèle aux problématiques d’ordre psychiatrique plus présentes et actives. Ces patients, qui présentent par exemple des troubles bipolaires graves, affichent des symptômes plus affligeants. Les employés du CIUSSS se rendent alors directement sur place pour dispenser leurs services de soins. 

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal déploie, à l’instar du reste du Québec, le Programme québécois pour les troubles mentaux. Visant à offrir des soins par étapes, il comprend l’utilisation des guides d’autosoins avant une quelconque consultation avec un psychothérapeute. Ces guides répondent majoritairement aux cas d’anxiété sociale, de troubles paniques ou encore de dépression. 

Les guides d’autosoins peuvent être une solution adaptée aux listes d’attente. En psychiatrie, quelque 191 personnes attendent un accès aux soins. Les délais d’accès à ces derniers affichent une moyenne de 30 jours, quelque peu dépassée actuellement (avec 34 jours d’attente en moyenne). 

Enjeux de personnel

Comme partout ailleurs au Québec, le manque de personnel pousse le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal à déployer des solutions en matière de recrutement. L’organisme est, par exemple, très présent aux salons et foires de l’emploi, mais aussi dans les cégeps pour démarcher des stagiaires. 

Les titres d’emploi des professionnels se retrouvent par ailleurs élargis: les criminologues ou les techniciens en travail social sont alors intégrés aux services de première ligne. 

En octobre 2023, quelque 13 employés du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal ont reçut une lettre de leur employeur visant à les mettre en garde quant à leur taux d’absentéisme. Pourtant, certains d’entre eux affichent des absences justifiées, légitimées par un diagnostic de dépression ou par des enjeux de violence conjugale. 

Questionné à ce sujet par le Journal des voisins (JDV), le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal affirme être bien conscient que la lettre envoyée à certains employés n’était pas appropriée selon leur situation. «Pour celles et ceux qui sont concernés, nous souhaitons leur exprimer nos plus sincères regrets et sommes prêts à effectuer les suivis requis en ce sens.» 

Autres articles du dossier Santé parus dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag papier de décembre 2023-janvier 2024:

• Éditorial: Ahuntsic-Cartierville, un arrondissement de santé

Un gros morceau d’Ahuntsic-Cartierville

Entrevue avec Adélaïde de Melo, nouvelle PDG du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Ahuntsic-Cartierville s’adapte aux nouvelles réalités de santé mentale

Soins à domicile: quand l’hôpital vient à la maison

Le Centre d’études du sommeil de Sacré-Cœur est mondialement connu

L’alimentation comme remède face aux maladies chroniques

Le Collège Ahuntsic offre une formation en médecine nucléaire

• Un manque de stationnement pour personnes handicapées à Ahuntsic-Cartierville

• Une urgence du 21e siècle pour l’Hôpital Fleury



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un jardin de la mémoire pour trouver la paix au CHSLD Laurendeau

Ce mardi 16 mai, le CHSLD Laurendeau inaugurait son jardin de la…

Dossier itinérance – Des intervenants sociaux dévoués sur le terrain

Acteurs invisibles de l’aide aux personnes itinérantes, les travailleurs sociaux œuvrent au…

Expositions, atelier et kiosques contre les violences faites aux femmes

Le fléau des violences faites aux femmes continue de faire des victimes…

Plomb dans l’eau: le point pour les propriétaires

Le Journal des voisins (JDV) a reçu des courriels de lectrices et…